0 3 minutes 1 semaine

Abdoulaye Mbaye Pèkh est dans de beaux draps. Le célèbre communicateur traditionnel est attendu, ce matin, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour une affaire de vol de sexe présumé. Les faits se sont déroulés en début de semaine, lundi 21 novembre 2022, vers les coups de 10 heures, dans un hôtel de la place.Un jeune de qui tout est parti s’est présenté au poste de sécurité dudit hôtel demandant un certain O. Bao, connu dans le milieu des courses hippiques. D’après les sources, il a serré la main du vigile B. S. qui, séance tenante, a senti la disparition de son sexe. Perturbé, la victime appelle en renfort le chef de la sécurité de l’hôtel, en l’occurrence F.B. Lui aussi, à son tour, a subi le même sort quand il a serré la main du jeune.

Gagnés par la peur, ils décident de conduire leur bourreau présumé à la brigade de gendarmerie de Ngor. Quelques instants plus tard, Mbaye Pékh aurait débarqué sur les lieux avec des nervis. «Il est entré dans le bureau du commandant de la brigade. Quelques minutes plus tard, ils sortent tous deux pour demander aux vigiles de présenter des excuses au jeune. Ces derniers ont refusé prétextant qu’il leur faut retrouver d’abord leurs sexes avant toute chose», apprend-t-on.

Ainsi, le commandant les conduit dans un coin pour procéder à des vérifications. Après cela, ils font volte-face en soutenant qu’ils n’ont rien fait au jeune contrairement aux déclarations du communicateur traditionnel. Face à leur refus, «l’ami» du chef de l’Etat sort et revient quelques temps après avec un certificat médical de 15 jours d’Itt pour déposer plainte contre eux. «C’est sur cette base qu’ils ont passé la nuit du lundi dans les locaux de la gendarmerie de Ngor. Ils ont été déférés mardi matin, puis placés sous mandat de dépôt. L’audience se tient ce matin», confie-t-on.

Laisser un commentaire