0 1 minute 1 semaine

Condamné par la Chambre criminelle d’appel à 10 ans pour le meurtre de l’étudiant Bassirou Faye en 2014, le policier Sidy Mouhamed Boughaleb est  libre depuis hier. Condamné en premier instance à 20 ans de travaux forcés, avec une amende de plus de 50 millions de francs, sa peine a été réduite de moitié par la chambre criminelle d’appel. Durant le procès, le policier avait nié être l’auteur de ce crime qui avait plongé les sénégalais dans l’émoi et la consternation. Le jour du drame, le policier a reconnu avoir bien était à l’Université, mais qu’il a été blessé vers les coups de 11 heures. Ce qui, disait-il, l’avait éloigné des théâtres d’opérations puisque ayant choisi d’aller se soigner à l’infirmerie de l’Ecole de police avant de rejoindre le camp Abdou Diassé pour déposer son  rapport.

Laisser un commentaire