0 4 minutes 3 mois
Single Post

Le Sénégal s’est fixé comme objectif, à l’instar des autres pays du monde d’aller vers l’élimination de l’épidémie du VIH sida. Pour ce faire, l’atteinte de la cible des 95 est forcément le tremplin. « C’est certes un objectif ambitieux, mais largement à notre portée » a expliqué l’adjoint au gouverneur de la Région de Dakar. Il a présidé la cérémonie de la journée mondiale de lutte contre le Sida. Pour la 35ème édition, le thème est orienté, cette année, vers le leadership des communautés. En effet, les dernières évaluations montrent que le Sénégal a capitalisé des avancées notables dans la lutte contre le VIH/sida. A ce jour, 88% des 41 560 Sénégalais infectés par le VIH connaissent leur statut, 91% sont mis sous traitement antirétroviral, et 90% ont une charge virale indétectable. « Ces résultats importants ont été obtenus grâce à la mobilisation et à l’engagement de tous et en particulier, des organisations communautaires » a expliqué le gouverneur.
Malgré ces efforts, des défis demeurent selon le gouverneur. Il s’agit de renforcer la lutte contre le VIH à l’échelle communautaire et la prise en charge des enfants vivant avec le VIH. Il faut aussi, l’engagement de la jeunesse, la lutte contre la stigmatisation et la discrimination, la lutte contre les inégalités en matière d’accès aux soins, le renforcement des mécanismes de soutien. « Dans le contexte sénégalais, le thème « Confier le leadership aux communautés » prend tout son sens en permettant une réponse spécifique et plus adaptée aux besoins des communautés touchées par le VIH. Cela peut renforcer la lutte contre le VIH/SIDA au Sénégal, réduire la stigmatisation et la discrimination, et contribuer à l’objectif global de mettre fin à cette pandémie » dit-il.
Le gouverneur affirme que « le Ministère de la Santé et de l’Action sociale poursuivra toute action de lutte contre le Sida, dans le cadre des politiques publiques définies en la matière, notamment en termes de coordination, de plaidoyer, de suivi-évaluation et de mobilisation des ressources. En outre, des efforts importants seront consentis pour le renforcement du secteur de la santé et de l’action sociale afin d’atteindre les objectifs de l’Accès Universel à la prévention, aux traitements, aux soins et au soutien ». « Le caractère multisectoriel de la réponse nationale face au VIH, nécessite également le renforcement de la collaboration et du partenariat entre les différents secteurs ministériels, le secteur communautaire, le secteur privé et les collectivités territoriales » a conclu M. Guèye citant ainsi l’ancien ministre de la santé Eva Marie Coll Seck.

Laisser un commentaire