0 2 minutes 2 mois

Du nouveau dans l’affaire opposant Mouhamadou Lamine Massaly à Me Ousmane Diagne. Le commissariat central de Thiès, qui avait saisi le pistolet du premier nommé pour violation du l’arrêté du ministre  de l’Intérieur, a bouclé son enquête et le dossier a été transmis vendredi dernier au procureur de la République près le tribunal de grande instance de Thiès.

Pour rappel, Mouhamadou Lamine Massaly avait violé l’arrêté du ministre  de l’Intérieur portant interdiction de port d’armes, de munitions et d’explosifs sur l’étendue du territoire national, de la période allant du 25  janvier au 14 avril 2024.

Dans une vidéo devenue virale, le président de l’Union pour la nouvelle République (UNR), président du Conseil d’administration de l’Office national de la formation professionnelle (ONFP) et nouvel allié du président  Macky Sall, y apparaît armé d’un pistolet, en dépit de l’interdiction générale d’armes durant la campagne électorale.

C’est la raison pour laquelle le pistolet automatique (PA) de Massaly a été saisi et consigné au commissariat central de Thiès. 

Maitre Ousmane Diagne, maire de la commune de Thiès-Est, auxiliaire de justice, avait déposé, le lundi 12 février 2024, sur la table du procureur de la République près le tribunal de grande instance de Thiès, une plainte contre le nommé Mouhamadou Lamine Massaly, pour «tentative de meurtre sur de jeunes manifestants, détention illégale d’arme à feu, mise en danger de la vie d’autrui, violence et voie de fait et trouble à l’ordre public ». 

En retour, Massaly a traîné en justice son accusateur. Le parquet avait alors confié le dossier à la police pour enquête.

Laisser un commentaire