0 4 minutes 10 mois


Au cours de cette semaine, la sensation de la musique française, Aya Nakamura, a annoncé une tournée africaine mémorable, prévue dans plusieurs capitales du continent. Cependant, il est remarquable que malgré sa popularité en tant que chanteuse française la plus écoutée au Sénégal, elle semble ne pas avoir remarqué cette marque d’attention à son égard.


Avec cinq concerts prévus en République Démocratique du Congo, au Congo, au Mali et en Côte d’Ivoire, l’annonce de cette tournée a engendré une excitation palpable parmi les fervents de sa musique entraînante.
Cependant, une décision a retenu l’attention : celle d’éviter délibérément la capitale sénégalaise, Dakar. Cette mesure fait suite à un concert précédent qui s’était transformé en fiasco il y a quelques années, laissant des souvenirs tumultueux, comme l’a relaté Music In Africa.


L’entreprise audacieuse d’une tournée africaine d’Aya Nakamura était fortement attendue par ses admirateurs. Ayant captivé les cœurs avec son style unique et ses tubes, la star est prête à enflammer les scènes en République Démocratique du Congo, au Congo, au Mali et en Côte d’Ivoire. Son périple prolongé constitue une opportunité pour les aficionados de sa musique en Afrique de la voir en personne, tout en tissant des liens plus profonds avec son public sur le continent.


Toutefois, exclure Dakar de cette tournée ne passe certainement pas inaperçu. Les événements liés à son précédent concert dans la capitale sénégalaise sont restés gravés dans la mémoire des observateurs et des fans. Les incidents à l’aéroport et lors de la conférence de presse avaient été notables, laissant planer des interrogations quant à la réaction d’Aya Nakamura face à ces situations tendues. Ces circonstances avaient suscité des allégations de mépris envers le public sénégalais, qui avait finalement choisi de boycotter le concert.
Il est plausible que la décision d’exclure Dakar de la tournée africaine découle du désir d’éviter tout rappel de ces moments chaotiques. Aya Nakamura semble s’efforcer d’éviter toute controverse potentielle et de se concentrer sur les villes où son accueil pourrait être plus positif et chaleureux.


En tout cas, la tournée africaine de cette chanteuse afropop s’annonce comme un événement majeur pour ses fans et les mélomanes en général. Cette annonce ravive l’enthousiasme d’un public africain prêt à être transporté par sa musique qui transcende les frontières et les barrières linguistiques.
Alors que la réussite de cette tournée dépend en grande partie de la passion de ses admirateurs, il est évident qu’Aya Nakamura a tiré des leçons du passé pour offrir une expérience musicale exceptionnelle à ses fans africains. Elle cherche à établir des liens positifs avec eux et à faire vibrer les scènes des villes choisies pour cette tournée mémorable.


L’interprète de « Djadja » est susceptible de réserver quelques extraits de son album DNK, dont le titre est inspiré de son nom de famille Danioko, au public africain. Publié en janvier dernier, cet opus avait fait sensation dans les médias européens grâce à ses statistiques impressionnantes, avec plus de 2,7 millions de streams sur Spotify en 24 heures, ainsi que 7 542 ventes sur l’ensemble des supports (81% en streaming, 17% en physique et 2% en téléchargement).

Laisser un commentaire