0 3 minutes 2 semaines

Les ressortissants des Îles Bliss-Cassa, situées en basse Casamance, ont lancé un appel poignant aux autorités à travers un communiqué, un an après la disparition du gendarme Didier Badji. Son ami militaire, Fulbert Sambou, a été retrouvé mort le 18 novembre 2022, intensifiant le mystère entourant cette affaire.

Dans un communiqué rendu public samedi dernier, la communauté des Îles Bliss-Cassa exprime son désarroi face au silence persistant des autorités sénégalaises concernant le sort de Didier Badji, porté disparu depuis plus d’un an. La découverte du corps de son ami Fulbert Sambou, avec l’hypothèse d’une mort par noyade, a ajouté une couche de perplexité à cette énigme tragique.

« Leur silence prolongé ne fait qu’accentuer la souffrance des populations des Îles Bliss-Cassa déjà affectées par la perte de leurs proches. Nous réclamons la vérité sur ce qui est arrivé à Didier Badji et exigeons une prise de responsabilité face à la détresse persistante de ses parents que nous sommes », lit-on dans le communiqué.

L’appel souligne le climat d’angoisse, de douleur et d’incompréhension dans lequel les populations des Îles Bliss-Cassa vivent depuis un an. La disparition de leurs fils et la découverte du corps de Fulbert Sambou ont semé le doute, particulièrement en raison de la rareté d’une mort par noyade dans une communauté insulaire.

« Notre inquiétude demeure très grande surtout face au mutisme de l’État et des autorités militaires », déclare le communiqué.

Le document insiste sur le fait que le silence des autorités accentue la douleur, l’angoisse et la détresse des familles des disparus, privées brutalement de tout soutien moral et financier. Les enfants et épouses des disparus sont plongés dans une situation délicate, confrontés à une absence parentale soudaine et à l’absence d’un quelconque soutien des autorités.

« Nous attendons de nos autorités qu’elles remplissent leur devoir envers ces familles endeuillées et qu’elles offrent le soutien nécessaire aux familles de Fulbert Sambou et de Didier Badji, qu’il soit moral et financier, tout en éclaircissant la lanterne de l’opinion nationale et internationale sur les circonstances qui entourent la disparition de ces vaillants militaires et dignes fils de Niomoune et des Îles Bliss-Cassa », conclut le communiqué.

Laisser un commentaire